AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ulrich Edelstein

Aller en bas 
AuteurMessage
Black Dahlia
Admin
avatar

Messages : 378
Date d'inscription : 01/04/2009
Age : 27

MessageSujet: Ulrich Edelstein   Mer 25 Nov - 15:36

Identité __________

__________Nom : Edelstein__________

__________Prénom : Ulrich.__________

__________Surnom : Rich…__________

__________Âge : Ving-trois ans.__________

__________Race : Humain.__________


__________
__________
____________________
__________
__________
__________




_____Informations


_____Description du caractère



_____Ce qui frappe au premier abord chez Ulrich est sans nul doute son air affable et flegmatique. Bien qu’étant d’un bon naturel, la personne qu’il est réellement se dissimule derrière une façade austère, faisant de lui quelqu’un de passablement réservé, qui ne partage que très peu de sa personne avec autrui, même lorsqu’on le côtoie intimement. L'agressivité et la colère ne sont pas dans ses coutumes, étant donné qu’il dispose de beaucoup de patience et de maîtrise de soi – des qualités qui sont requises lorsqu’on se dévoue à l’art d’enseigner, spécifiquement à une jeune clientèle. Même dans les circonstances les plus intenables, il perd rarement la boussole. C’est d’autre part cette espèce de stoïcisme conscient, ce calme qu’il s’impose en toutes circonstances qui lui procure un certain sentiment de contrôle de la situation, histoire de ne pas céder à ses maintes préoccupations.

_____Tout aussi sensible dans l’âme qu’il puisse être, il se laisse difficilement atteindre, préférant conserver une certaine distance, un détachement avec les gens. Méfiant de nature, il doute de la valeur du jugement des autres et se laisse plutôt mener par ses principes préfabriqués qui le tiennent ainsi hors de l’atteinte d’éventuelles perturbations et imprévus. Ulrich est un individu rationnel et calculé. Il a des idées morales bien arrêtées et les met en application avec toute la sévérité qui le caractérise – peut-être est-ce là un héritage de sa famille (du côté des Edelstein, cela va de soi). Ce mode de pensée est en quelque sorte inhérent à son bien-être, puisqu’il ressent vivement tout ce qui entrave son confort et sa tranquillité. Pas qu’il soit d’une nature particulièrement nerveuse, de toute façon. Il sait prendre le temps de vivre, bien qu’il doive parfois se forcer à le faire. Il a tendance à vouloir accomplir vint-six projets à la fois sans cependant pouvoir se concentrer sur un seul et le mener vraiment à bien. Il est un peu tête en l’air, dans le sens où il a toujours la tête ailleurs, grand mélancolique qu’il est. Lunatique, dirons-nous.

_____Il n’est pas celui qui croie aveuglément en ses capacités ; tout au contraire, il a fort conscience de ses limites et se garde toujours de les excéder. Non pas par manque d’assurance mais davantage par crainte de devoir essuyer un échec cuisant. S’il fallait que quiconque soit le témoin de sa maladresse, le pauvre se retirerait aussitôt dans ses appartements tant et aussi longtemps que sa gaffe ne sera pas passée aux oubliettes. Toute défaite est une véritable catastrophe à ses yeux, peut-être parce qu’il ne se réserve que très peu d’indulgence ; lorsqu’il se consacre à une tâche, il est tel un grand artiste qui joue passionnément chaque mouvement d'une symphonie. Une fausse note n’y aurait pas sa place. Hélas, à son plus grand malheur, il y a de ces personnes avec un don inné pour s’attirer la malchance.

_____Enfin, en dépit de sa prédisposition à battre en retraite face à l’adversité, il n’aime guère la facilité. Bien au contraire, c’est plutôt la complexité des choses qui le fascine. Dans l’autre cas, il se lasse bien vite et passe à autre chose. Il présente également un aspect assez curieux, sans doute le reflet de son jeune âge – et, bien qu’il lui soit difficile de le reconnaître, de son inexpérience.

_____Description physique

_____On ne peut pas dire d’Ulrich que ce soit son physique qui le détache du commun des mortels. Il est, à proprement parler, le portrait tout craché de sa mère, avec sa chevelure abondante et son regard froid, trahissant une certaine mélancolie. Son teint blême est tout à l’image des Edelstein, de même que sa silhouette svelte aux muscles discrets.

_____En réalité, c’est plutôt son allure et sa démarche qui le distinguent largement des autres jeunes hommes, car il est fréquent qu’on le confonde avec les étudiants, vu ses traits juvéniles. La tête haute, un corps mince, d’étroites hanches, des jambes longues et fines... Tout chez lui accuse une élégance toute naturelle. Lorsqu'il marche, il allonge le pas, et on ne peut s'abstenir d'admirer sa prestance. Quant à ses gestes, ils sont lents et précis ; sa voix est légère et posée, en parfait accord avec son élocution raffinée. Ses expressions sont modérées, comme sa conduite est maniérée.

_____En matière d'habillement, il est assez conservateur. Il préfère les couleurs un peu sombres, classiques. La coupe de ses vêtements est toujours impeccable, puisqu’il est très exigeant à cet égard, bien qu’il lui arrive de se permettre quelque extravagance… disons, à l’occasion. Il n’y a que sa coiffure qui souffre d’une certaine négligence – volontaire ? qui sait… – avec ses quelques mèches folles.

_____Note particulière

_____Nostalgique de sa personne, la recette miracle à son inébranlable placidité n’est nulle autre que l’assortiment d’un morceau de Chopin, du crépitement d’un feu de foyer, ainsi qu’un léger goûter de pâtisseries en compagnie de son chat. (Notons que le jeune monsieur a la dent sucrée. )

_____Il a également, au coin de sa lèvre inférieure, un grain de beauté qui curieusement lui attire souvent les regards, au point où il a souvent la désagréable impression qu’on l’observe parce que quelque chose cloche sur son visage… (Il a une tendance paranoïaque, mais n’insistons pas trop là-dessus.)

_____Aussi, il a une fichue manie de pianoter des doigts lorsqu’il est distrait.

_____Ah, et au fait. Dernière chose, anodine en apparences, mais... Il est allergique aux chiens.


_____Histoire


_____Ulrich est originaire de la toute petite Principauté de Lichtenstein. Il a vu le jour dans la ville encore bien plus petite de Schaan, dans une bien modeste maisonnette située à la limite des frontières de l’Autriche. Particulièrement attaché au confort de son foyer et l’intimité de son village – c’est qu’on appréhende quelque peu les grandes villes lorsqu’on a grandi dans une paroisse qui ne fait que quelques vingt-six kilomètres de superficie – il n’a pas quitté la demeure familiale avant d’avoir atteint sa majorité, et ce afin de poursuivre sa maîtrise en professorat au Lichtenstein-Institut. Alors, il s’est établi seul dans son propre appartement dans la capitale, à Vaduz. C’est d’ailleurs avec un certain pincement au cœur qu’il a dû se séparer de sa famille chérie, ou plus spécifiquement de ses frères et sœur cadets.

_____Il est le fils aîné d’une famille peu fortunée de trois enfants, lesquels ont été éduqués par des parents tous deux de vieille mentalité ; on peut s’en rendre compte tout simplement si l’on s’attarde au choix des prénoms de leurs enfants, datant pour la plupart des siècles derniers. Le père, Anselm deuxième du nom, est fils d’un homme dont on raconte que les fréquents accès de colère terrorisaient le voisinage, avec son impressionnante stature de plus de deux mètres et sa voix à en faire trembler les murs – mais encore, ce ne sont que des rumeurs, après tout – et dont les châtiments étaient si sévères que ses fils en conservèrent plus d’une marque ; la mère, pour sa part, est issue d’une famille de protestants aux préceptes si strictes qu’on dit des parents qu’ils dénoncèrent eux-mêmes à la police leur plus jeune fils après qu’il ait déserté l’armée lors de la première Guerre Mondiale et le pauvre dut alors s’exiler en Amérique, avec à peine quelques sous dans sa bourse. Avec de tels tuteurs, autant dire qu’il est difficile d’échapper à l’autorité et la droiture. Ceci étant dit, les parents d’Ulrich sont bien loin d’être les tortionnaires que furent pour eux leurs prédécesseurs ; tout au contraire, la dernière génération des Edelstein a grandi dans une atmosphère plutôt détendue – une éducation ferme certes, mais saine pour l’esprit. Ils sont après tout les enfants d’intellectuels.

_____Avec ses performances scolaires au moins aussi remarquables que celles son frère, à l’élémentaire, Lieschen, la benjamine actuellement âgée de dix-sept ans, fréquente depuis trois ans l’établissement du Black Dahlia School, après que son ancien collège lui ait accordé une bourse d’études d’une somme significative – un tel montant n’est pas négligeable lorsqu’on convoite une école hautement réputée. La jeune fille entretient avec Ulrich des rapports assez étroits, malgré le fait qu’elle le jalouse secrètement du fait qu’il soit le plus privilégié des trois enfants. Quant au petit frère d’Ulrich, nommé Hannibal d’après son grand-père, il est non seulement arrivé comme un cheveu sur la soupe ; la mère, ayant souffert de complications lors de sa grossesse, a donné le jour à un petit garçon mignon comme tout et pourtant souffrant d’autisme, exigeant de ce fait nombreuses adaptations de la part de la petite famille, ainsi que de plusieurs soins et attentions particulières. Désormais âgé de sept ans, en dépit de son incapacité à communiquer, le petit affectionne beaucoup son grand frère... à sa manière. (Fait amusant : l’enfant est, sauf à quelques rares occasions, imbattable aux échecs.)

_____En ce qui a trait au reste de sa famille, du côté paternel, les parents ne sont pas pour Ulrich des visages bien familiers, à l’exception peut-être d’une tante ou d’un oncle peu fréquentés, sinon quelques cousins germains dispersés un peu partout en Europe. Cependant, les relations du côté de la famille de la mère sont un peu plus chaleureuses, bien que les Weiβ demeurent un peu plus à l’est, en Allemagne. En bas âge, Ulrich a souvent été amené à les fréquenter, sa mère étant très proche de son frère. En vérité, Ulrich a bien peu d’affinités avec ses cousins, non seulement tous plus âgés que lui mais également parce que la marge entre la mentalité des Edelstein et des Weiβ est... flagrante. Or, il s’avère que c’est à ses cousins qu’Ulrich doive le poste qu’il occupe actuellement au Black Dahlia School, ces deux derniers (Friedrich et Ludwig) étant respectivement enseignant et éducateurs au sein de l’établissement.

_____[ Arbre généalogique de la famille* ]

_____À ce propos... L’arrivée d’Ulrich en tant que suppléant du cours d’histoire n’était pas prévue. Ayant à peine achevé sa maîtrise au moment de son embauche, il a été appelé de dernière minute, quelques semaines après le début des classes, à succéder à l’ancien professeur M. Walter, dont la disparition subite demeure encore à ce jour un mystère à élucider.

_____Enfin, nous verrons bien comment Ulrich parviendra à se faire une place et à se forger une réputation au sein la grande école du Black Dahlia...

_____Vous

_____Prénom/surnom : Mimo(sa) || Mikkun || Guimauve :3

_____Votre âge : Dix-neuf aaaans.

_____Qui figure sur votre avatar? : Österreich-san~

_____Où avez-vous découvert le forum? : Dans la bouche de Milie ? xP



_______________________________________________________________________

* Montage par Caro (excusez les fautes pas corrigées j'les avais pas vues ><)

À ce sujet, Caro est en train de terminer sa fiche pour son deuxième personnage (Fritz), et l'arbre généalogique est pas tooout à fait à point mais ça donne un aperçu.

AU REVOUAR. <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-dahlia.purforum.com
 
Ulrich Edelstein
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINÉ][Juin 1990] Wow...mon beau-père est un pas-doué. -feat Ulrich Beilschmidt-
» Ulrich Andorias [Pirate]
» Alizée Edelstein [fini]
» Boucle d'Or et les Trois Ours [PV Ahren, Ulrich et Kathrina]
» Le mauvais, la brute et le truand ; Ulrich de Sola.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'école du Dahlia Noir :: Blablaland :: Corbeille-
Sauter vers: