AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Friedrich Weiss

Aller en bas 
AuteurMessage
Black Dahlia
Admin
avatar

Messages : 378
Date d'inscription : 01/04/2009
Age : 28

MessageSujet: Friedrich Weiss   Lun 30 Nov - 9:46


__________Nom : Weiss__________
__________Prénom : Friedrich__________
__________Surnom : Fritz__________
__________Âge : 23 ans__________
__________Race : Humain __________
__________
__________
____________________
__________
__________

Informations


Description du caractère :

Comment me qualifierais-je ?

Je suis l’être le plus énergique de ma famille. Étant le dernier, je m’avouerais avoir été un enfant plutôt gâté et choyé. Je suis une personne à la confiance en soi très développée et au charisme imposant. On me remarque facilement puisque je n’aime tout simplement pas être ignoré. Vous verrez peut-être dans ma personne un être enfantin et sans jugement mais détrompez-vous, je suis d’une excellente écoute et je suis un être très courtois, poli et bien élevé, bien qu’un peu (beaucoup) turbulent. Je suis quelqu’un de tactile et sociale, quelqu'un de rassembleur qui a un besoin insoutenable d’aider les gens qui sont dans le besoin.

J’idolâtre mon plus grand frère comme étant un dieu, me confesse auprès du deuxième et me retrouve constamment à me faire gronder par le troisième pour mon éternel maladresse. Mes frères me voient comme un être légèrement naïf qui ne comprend pas quand arrêter de causer et qui ne semble pas comprendre le principe de la peur. J’n’ai pas de phobie et je suis fonceur. Par contre je suis victime de cauchemars fréquents liés à mon passé militaire.

J’ai généralement de bonnes valeurs, telles que la fidélité, l’amitié et la justice, mais je dois avouer qu’en bon adulte à la cervelle d’adolescent que je suis, j’ai une tendance à m’enfler quelques fois la tête et j’ai une tendance à la drague plus qu’un professeur dans mon genre ne devrait se le permettre. Je suis tout de même un professeur amusant que les élèves en général aiment, bien que certains professeurs non ; ne me demandez pas si c’est par jalousie ou par le simple fait que je fais tache dans leur petit monde de professeurs, j’n’en sais trop rien. D’ailleurs, je ne me tiens pas énormément avec les professeurs, quelques-uns mais sans plus.

Description physique :


Que dire de ma super personne ?

Je suis à un pouce près de mon grand frère Ludwig d’être le plus grand de ma famille, soit un bon 6 pieds 2 pouces. Comme tous les membres de la famille Weiss, je suis d’un blond platine aux yeux d’un gris bleuté. J’ai les épaules bien bâties, formées par mes quelques années d’entraînement au sein de mon service militaire, bien que je ne rivalise pas très bien avec mes deux plus vieux frères, Ludwig et Bastian, qui sont de véritables armoires à glace naturellement. Je ne suis pas fait gros ni très large ce qui me donne l’impression d’être encore plus grand que je ne le suis.

Dieter me dit toujours que je porte encore des vêtements de gamins, comme un ado frustré qui refuse de grandir, Bastian me répète que j’ai quelque chose de mignon dans mon accoutrement et que je dois faire craquer plus d’une fille à mon école, alors que Ludwig…eh bien Ludwig ne porte pas vraiment d’attention à ce genre de chose donc… Tout pour vous dire que je n’ai pas vraiment d’opinion sur mes accoutrements, si ce n’est pour dire que j’n’ai pas habitude de porter veston cravate comme la plupart de mes compagnons de travail et que je garde ma veille mode de jeune ado.

Note particulière : -

Histoire



Je suis né à Hambourg, une des villes les plus prospères de l’Allemagne. Mes parents sont tous deux natifs de cette ville. Ma mère est une écrivaine connue et mon père possède une compagnie pharmaceutique qui s’étend en travers quelques provinces. Une famille de riches, quoi. Je suis le quatrième de ma famille et comme dit plus haut, le plus choyé. Mes frères ne m’en ont jamais tenu compte, même que j’ai une bonne relation avec chacun d’eux tout comme avec mes parents.

Mon père, bien qu’il soit rarement à la maison, est un bon père de famille. Je serais le dernier au monde à me plaindre contre mon père. Toujours près a aider ses enfants et à les encourager dans leurs choix de vie, je n’ai jamais vraiment eux de confrontation avec mon père par rapport à ma liberté. Ma mère quand à elle, c’est la douceur incarnée. D’une voix douce et calme, elle est toujours prête à écouter ses enfants. C’est d’elle que je retiens mon côté serviable et chaleureux.

Dieter, le troisième et le plus tranquille, est un peu grognon sur mon compte, il faut dire que nous sommes assez opposés l’un à l’autre. Mais il s’occupe beaucoup de moi, c’est le premier à s’occuper de moi lorsque je suis malade ou, dans le temps, si j’avais besoin d’une aide quelque conque avec mes études, c’était le plus doué pour expliquer. Maintenant il est plutôt difficile à aborder puisqu’il vient tout juste de commencer dans le domaine de la médecine. Bastian quand à lui, il est plus joueur, c’est de lui que je retiens mon esprit espiègle et narquois. Il est très social et il parle beaucoup, un peu comme moi. Une réplique assez semblable je dirais, mais plus mature.

Ludwig, quant à lui, est mon dieu parfait. Sa présence impose le respect et la politesse, bien qu’avec moi il est plus amical. Je dois avouer avec beaucoup de fierté que je suis le protégé de mon grand frère depuis toujours. Il est calme, bien que lorsqu’il boit il peut être un véritable énergumène, et il est d’une nature gentille et sécurisante. Je me suis enrôlé dans l’armée à temps partiel à l’âge de seize ans, tout en continuant mes études au collégial, pour pouvoir suivre les traces de mon frère qui était à l’époque Oberleutnant, le grade similaire d’un lieutenant dans l’armée française.

C’est à l’âge de mes 17 ans, qu’un accident est survenu pendant un entraînement au sein de notre unité, accompagné de mon frère. En pleine nuit, lors d’une simulation dans les régions boisées, notre camp s’est fait envahir par ce qui nous semblait être des humains démesurément trop grands et trop bestiaux pour en être vraiment. Aucun d’entre nous ne possédait d’armes à feu, en raison d’une simulation, et la plupart de nos compatriotes n’ont pas survécu à l’assaut inattendu. Quelques-uns dont mon frère en sortirent avec de graves blessures mais dont leur vie ne fut pas en danger, et d’autres, dont moi, sans aucune égratignure pour raison d’avoir été protégé à maintes reprises par la volonté de notre lieutenant, soit mon frère.

Mon frère en ressortit avec plusieurs morsures et une malédiction dont nous n’avions aucune connaissance jusqu’alors. Ludwig a passé une journée inconscient à l’hospice lié à notre unité militaire. C’est quelques jours après qu’il à commencer à avoir un comportement beaucoup plus bestial. Puis peut de temps après, ce fut sa première transformation. Il a passé plus d’un mois dans les bois de la région sans qu’on ait un moyen de le retrouver. J’ai passé le mois entier à le chercher jour et nuit sans comprendre ce qui se passait vraiment à ce moment-là.

J’ai fini par le retrouver dans une espèce de grotte située dans le bois nord de notre demeure familiale. Il était éreinté et à bout de nerfs, complètement effrayé de ce qui lui arrivait. Ça été un choc pour moi de voir mon plus grand frère et modèle dans un tel état. Ludwig a refusé de rentrer à la maison, persuadé d’être trop dangereux pour le reste de la famille. J’ai donc passé quelque temps à aller le nourrir, à tenter de l’aider et le convaincre de rentrer. C’est beaucoup plus tard lorsqu’il a commencé à reprendre sur lui et à contrôler moindrement ses transformations qu’il est revenu à la maison.

Ludwig a pris plusieurs mois à contrôler sa nouvelle ‘’vie’’. Très peu de gens ont réussi à l’approcher, il était instable et très agressif. Seul moi et parfois Bastian arrivaient à l’approcher et l’aider à contrôler ses émotions. Nous avons tout deux quitté le chemin militaire et j’ai appliqué en enseignement à l’Université pour suivre des traces similaires à celle de Bastian qui est psycho-éducateur. Quant à mon grand frère maudit, il a passé la plupart de ses journées enfermé, caché du monde .Ludwig s’est toujours accroché désespérément à son côté humain, si son côté bestial en venait à faire du mal à l’un des membres de la famille, il ne s’en remettrait jamais.

C’est la principale raison pour laquelle la plupart évitait de rester en ça compagnie lors de ses crises. Ce n’est pas vraiment par peur mais plutôt pour lui éviter de souffrir. Tout le monde savait que Ludwig prenait très mal son état et qu’il aimait encore moins qu’on le voit dans un état de panique, lui qui avait toujours été d’un calme plat et d’une assurance infaillible. Maintenant, il était faible et effrayé par lui-même, ne connaissant rien sur ce qu’il lui arrivait et n’ayant personne pour le guider. J’étais le seul à rester à ses côtés, à l’aider. Dieter m’a souvent réprimandé pour mon attitude insouciante face au danger auquel je m’exposais lors des crises de Ludwig, mais j’n’en ai jamais tenu compte et je n’ai jamais été gravement blessé non plus, quelques cicatrices par-ci par-là sans plus.

Après quelques mois, c’est Andrew qui a pris contact avec Ludwig. (Il m’a raconté beaucoup plus tard qu’Andrew avait eu vent de l’attaque de loups-garous et cherchait les survivants pour connaître leur état et de tenter de les convaincre de suivre la voie qu’il avait lui-même choisie.) Ludwig a quitté l’Allemagne très peu de temps après et nous n’avons pas eu de nouvelles avant longtemps, jusqu’à ce qu’un jour, vers la fin de mes études, il réapparaisse en totale contrôle de lui-même, devenu maintenant intervenant au sein des jeunes de l’école Black-Dalhia. École à laquelle j’ai fini par appliquer peu de temps après la sortie de mes études.

Je suis maintenant enseignant en philosophie et suppléant en éduction physique au sein de l’école Black-Dalhia depuis environs six mois. Je fais plutôt office de psychologue que de professeur auprès de mes élèves, n’en reste pas moins que je tente du mieux que je peux d’y trouver ma place et d’aider les gens comme mon frère du mieux que mon p’tit corps d’humain peu me le permettre.

Vous


Prénom/surnom :
Kitsune
Votre âge : 19 ans dude ~
Qui figure sur votre avatar ? Prussia || Gilbert Weillschmidt
Où avez-vous découvert le forum ? Je l’ai dégoté de Milie

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-dahlia.purforum.com
 
Friedrich Weiss
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stephen Weiss
» Caspar David Friedrich (1774-1840)
» Carl Friedrich Lessing (1808 - 1880)
» Karl Friedrich Schinkel (1781-1841)
» Kurt Weiss [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'école du Dahlia Noir :: Avant de commencer :: Fiches-
Sauter vers: