AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ethan Millet

Aller en bas 
AuteurMessage
Black Dahlia
Admin
avatar

Messages : 378
Date d'inscription : 01/04/2009
Age : 27

MessageSujet: Ethan Millet   Sam 18 Juil - 10:32

Identité


Nom : Miller
Prénom : Ethan
Surnom : Professeur Miller
Âge : 32 ans.
Race : Humaine.


Informations


Description du caractère : Ethan est un homme froid et méticuleux. A la limite du maniaque obsessionnel, surtout lorsqu'il s'agit de rangement, classification, etc.
Mais, sachant que l’on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre, il sait parfaitement de se montrer affable, serviable, et absolument charmant avec quiconque – même avec le plus grand abruti de la terre.
Il ne fait confiance à personne, à part sa mère. Pas qu'il soit paranoïaque, juste...prudent.
En temps que professeur, Miller est particulièrement patient et doux. Il pourra répéter inlassablement une explication si cela peut aider un élève en difficulté. Toujours prêt à prendre sur son temps personnel, voire même à donner des cours particuliers. Cela lui a parfois porté préjudice par le passé, notamment dans le cadre de certains cours donnés tard le soir, en tête-à-tête... Bien qu'il n'y ait jamais eu de plainte, sa réputation a souvent été entachée par divers ragots. Surtout qu'il aurait un faible pour les jeunes hommes...enfin cela reste une rumeur, bien entendu.
On ne lui connait pas de fiancée officielle, mais les femmes aiment sa compagnie et, tout gentleman qu’il soit, il ne se prive pas des plaisirs charnels.

Description physique : Des traits fins, aristocratiques. Un visage d'une pureté exceptionnelle, encadré de longs cheveux blonds vénitiens et dans lequel s'ancre un regard d'un bleu glacial se cachant derrière de petites lunettes rondes…
Ethan est très grand et, malgré une grâce naturelle, possède une carrure non négligeable. C'est un lettré et il en a le profil. Mais ne vous fiez pas aux apparences : un 7ème dan de karaté peut mettre à terre n'importe quel petit malin. Et c'est le cas du professeur.
Lorsqu'il arrive quelque part on le remarque instantanément. Il est systématiquement la coqueluche de ses élèves de sexe féminin, qui ont une étrange tendance à baver, les yeux brillants, lorsqu'elles assistent à l'un de ses cours. Mais la plupart des garçons l'apprécient aussi, pour sa tendance à toujours être à l'écoute et prêt à aider.
Miller s'habille toujours de manière extrêmement classique. Costumes bleu nuit ou gris anthracite, chemises blanches, pulls col V. Il ne porte jamais de cravate et laisse toujours les premiers boutons ouverts. Un style chic mais décontracté so british. La seule vraie note d'originalité reste la longueur de ses cheveux. Il n'a jamais voulu les couper, sa mère les trouvant « terriblement beaux ». Il peut les laisser libres ou les attacher en queue de cheval un peu lâche, selon l'humeur.

Note particulière : Ethan est obsédé par tout ce qui touche aux légendes, créatures mystiques, à l'ésotérisme... Il s'est toujours arrangé pour que cela ne se sache pas trop, les gens voyant souvent cela d'un mauvais œil.
Persuadé qu'il n'y a pas de fumée sans feu, il s'est très vite convaincu que les contes pour enfants et autres histoires évoquant des créatures surnaturelles prenaient pour ancrage des faits plus ou moins réels. Il en a eu, à plusieurs reprises, la confirmation. Sur la trace des goules, vampires, et autres loups-garous, il s'est auto proclamé chasseur, pour le bien de l'espèce humaine...et surtout dans son intérêt personnel. Il rêve en effet de capturer un spécimen vivant pour l'étudier de plus près et, pourquoi pas, prouver un jour ses théories au monde entier. Ce qu'il n'est pas encore parvenu à faire.
Il possède une parfaite maîtrise des arts martiaux, du fleuret et des armes à feu.



Histoire
Une enfance et une adolescence sans histoires, dans les beaux quartiers de Londres. Famille fortunée, excellente éducation, enfant doué.
Mais Ethan ayant un caractère plutôt renfermé, ses parents l'avaient envoyé en pension très tôt pour qu'il se « sociabilise ». En réalité il s'agissait plutôt d'une idée de son père, qui trouvait son garçon un peu trop protégé par sa femme. Le jeune Miller entretenait en effet une relation à la limite du fusionnel avec sa mère.
Le cordon coupé, le garçon s'était entièrement plongé dans ses études. Apprécié de tous ses camarades et professeurs, il ne se faisait pourtant pas de vrais amis. Tout ce qui l'intéressait était d'étudier. Particulièrement doué dans tout ce qui touchait à la littérature et la philosophie, Ethan se mit à s'intéresser, dès l'adolescence, à tous les ouvrages anciens qu'il pouvait trouver, chinant les vieilles librairies poussiéreuses de la capitale britannique. C'est à cet instant qu'il commença à se passionner pour des sujets disons...tabous.
Après de brillantes études il entra sans difficulté dans la prestigieuse Université d'Oxford. Il y fit un cursus plus que satisfaisant, dans la section « Arts et Lettres ». Peinture, sculpture, dessin, histoire de l'art, langues, littérature, étymologie... Il était inscrit dans toutes les options possibles, y excellant sans problème à la grande joie de ses professeurs.
Il obtint son diplôme après cinq années d'études seulement, et une thèse sur « l'influence des légendes celtes sur le folklore des pays nordique », qui ne fit pas plus de vague que ça, à part chez les initiés.
Son père eut tôt fait de lui intimer l'ordre de rentrer à Londres pour y trouver une épouse et se préparer à gérer la fortune familiale. Enfin, la « fiancée » lui avait déjà été toute trouvée. Une petite oie blanche de six ans sa cadette, d'une timidité maladive et inintéressante à souhaits... Ethan refusa tout bonnement de l'épouser, et annonça à ses parents qu'il se préparait une carrière dans l'enseignement. Il fut alors informé que son nom serait rayé du testament, purement et simplement. Ce dont il n'avait que faire. Lui voulait continuer à étudier ce qui l'intéressait. Et quoi de mieux que d'en profiter pour éveiller de jeunes cerveaux à la soif de connaissances ?
Retour à Oxford, où il servit d’assistant au département d’histoire de l’art. Il enchaîna à Cambridge, toujours sans réel statut d’enseignant, mais avec pour seul but d’avoir un accès illimité à leurs ouvrages et de poursuivre ses recherches.

Après trois années passées ainsi, et alors qu’on lui proposait une lettre de recommandation pour obtenir un poste de professeur dans une université cotée, Ethan Miller fit ses valises et partit en Irlande. Arrivé sur place il reçut un courrier de sa mère, lui annonçant le décès de son père suite à une rupture d’anévrisme. Dans lettre elle lui demandait de lui pardonner de ne pas l’avoir défendu, et lui précisait qu’elle avait veillé à ce qu’il retrouve sa place dans la lignée de la famille : Elle n’avait qu’un héritier, et c’était lui. Malgré tout l’amour qu’il portait à sa mère il ne rentra cependant pas, lui expliquant ses motivations. Ne voulant pas contrarier son fils elle lui laissa toute latitude de faire ce que bon lui semblait.
Il se retrouva donc à enseigner la littérature dans un lycée catholique pour jeunes filles. Bien moins prestigieux que ce qu’il aurait pu espérer au vu de son cursus, mais autre chose l’intéressait. Au cours de ses recherches il avait effectué de nombreux recoupements, parlant de « chiens des enfers », « d’hommes-bêtes »…bref de lycanthropes, plus communément appelés loups-garous.
Et, en prenant contacts avec quelques « avertis », il avait appris qu’il pourrait sûrement trouver certaines réponses là-bas.
Ce qui fut le cas : à force de fureter un peu partout, de se renseigner, de poser les bonnes questions aux bonnes personnes, il finit par rencontrer Peter O’Malley, vieil irlandais irrémédiablement roux et rustre, mais aussi irrémédiablement fou, d’après ses compatriotes. Il racontait des histoires à dormir debout qui effrayaient les enfants. Ethan, en discutant avec lui, fut cependant intimement persuadé que l’homme ne racontait pas des inepties. Il disait avoir chassé les « chiens du diable » pendant longtemps, pour sauver les âmes perverties de ces pauvres hommes devenus bêtes. Que ces choses s’étaient cachées parmi les hommes, depuis la nuit des temps, et continuaient de le faire, alignant les victimes sur leur passage. Qu’il fallait les arrêter, que quelqu’un prenne la relève. Miller avait trouvé ce qu’il cherchait.

Aidé par les connaissances du vieil homme et celles acquises au cours de ses recherches, Ethan Miller se mit à sillonner l’Europe durant plusieurs années. Acceptant des postes de remplaçant dans des institutions privées, trop heureuses de pouvoir s’offrir un enseignant avec un tel pedigree, nettoyant la zone de tous les loups qu’il parvenait à mettre à jour.
Son tableau de chasse compte déjà une liste impressionnante, de la France à la Russie, en passant par la Pologne… et même s’il a souvent frôlé la mort lors de ces affrontements, il n’est pas prêt de s’arrêter là.
Il vient d’accepter un poste de professeur de littérature anglaise à la Black Dahlia School…


Vous


Prénom/surnom : toujours Neko²
Votre âge : toujours 26 ans.
Qui figure sur votre avatar ? : Agatsuma Soubi, du manga Loveless, de Kouga Yun.
Où avez-vous découvert le forum ? : Je joue déjà dessus, nananèreuh Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-dahlia.purforum.com
 
Ethan Millet
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La parabole des ténèbres - partie 3 [Ethan]
» Ethan Fever - La folie est un art {OK}
» Mélodies du soir, alchimie des passions [Ethan]
» Ethan Hudson
» Vin de Millet et Vieilles Histoires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'école du Dahlia Noir :: Avant de commencer :: Fiches-
Sauter vers: